bon séjour 002

 

En septembre 1984, la Ludothèque de Versoix s'est ouverte grâce à l'enthousiasme d'une équipe de mères de famille qui se sont investies corps et âme dans le choix, l'achat et la préparation de jeux. A l'époque, le concept "ludothèque" venait de débarquer dans la région genevoise et force est de constater que plusieurs d'entre-elles ont été ouvertes cette année-là.

Des locaux ont été mis à disposition "provisoirement en attendant les travaux de réfection" au rez-de-chaussée de l'Ancienne-Préfecture. Un endroit assez central pour la commune et juste à côté d'une école.

 

En 1984, la société était très différente d'aujourd'hui : beaucoup de mères ne travaillaient pas à l'extérieur, donc elles étaient très heureuses de pouvoir s'épanouir dans une atmosphère constructive. L'équipe était composée de presque 20 personnes. Le principal avantage était qu'elles pouvaient prendre leurs enfants et créer des liens sociaux inter-générationnels. De l'amitié et de la reconnaissance, tout en étant utile pour la population, que demander de plus ?

A l'époque, chaque jeu et chaque famille avaient une fiche. Lorsque les membres empruntaient des objets, on accrochait les cartes avec des trombones en tamponnant la date du retour... Chaque emprunt était facturé. Il fallait aussi calculer les frais de retard... Tout un travail manuel qui semble moyenâgeux aujourd'hui

 

En 1994, les 10 ans de la Ludothèque ont été célébrés lors de la grande manifestation communale "Les Voltairiades" à Ecogia. Les enfants ont pu construire un cerf-volant et le résultat du lâcher de ballons organisé pour l'occasion a étonné : l'un d'entre-eux a atteint l'Ex-Yougoslavie en pleine guerre !

 

En 1995, le comité a décidé d'informatiser l'activité et opté pour un logiciel après de nombreuses visites dans d'autres ludothèques. Un travail de titan ! En effet, jusqu'alors les jeux étaient numérotés selon l'ordre d'arrivée (il y en avait plus de 1000 !). Un système de catégories ludique a été choisi (jeux de société - d'imitation - électronique etc). Il a donc fallu réattribuer un numéro selon les critères établis et introduire chaque jeu ainsi que son inventaire dans le logiciel.

Petit à petit, des locaux adjacents supplémentaires ont été mis à disposition de la ludothèque, ce qui a permis de mieux ranger le matériel ludique et créer des endroits pour jouer, tant pour les tout-petits que pour les plus grands. D'autre part, un investissement important a été fait dans les jeux géants rares et chers qui permettent aux familles d'organiser de belles fêtes. Cette spécialité est encore très appréciée de nos jours.

A cette époque-là, les jeux électroniques remportaient aussi un grand succès. En effet, les consoles étaient très chères. Il y avait même une liste de réservation pour éviter des déconvenues. Aujourd'hui, ce n'est guère plus le cas puisque pratiquement toutes les familles ont des ordinateurs.

 

En 2001, la Ludothèque a obtenu le Mérite Versoisien attribué à des personnes ou associations qui contribuent à l'essor de la vie socio-culturelle communale. Une belle reconnaissance !

 

En 2004, le 20ème anniversaire de la Ludothèque a été célébré dans le cadre de la Fête de la Jeunesse. Une belle collaboration avec l'Association des Caisses à Savon dont c'était également la 20ème course.

 

Le logiciel a dû être renouvelé et le comité a choisi Infoludo. Par chance, les données ont pu être transférées de l'ancien, évitant un énorme travail. Les départs des autres utilisateurs du rez-de-chaussée du bâtiment ont permis à la ludothèque d'occuper tout l'espace.

 

En 2009, le comité a obtenu une subvention "salarisation" qui a permis de pérenniser l'activité. En effet, les conditions sociologiques ont drastiquement changé en 25 ans et il était difficile de trouver des bénévoles pour prendre le relai. La somme de 10'000.- a permis de rémunérer 8 heures par semaine scolaire. Une belle reconnaissance pour le quart de siècle !

 

En 2014, le 30ème de la Ludothèque a été célébré en collaboration avec la maison de quartier (Rado) et des associations de quartier. Un grand rallye à travers la commune, suivi d'une grande fête sur le site de Bon-Séjour. Un énorme  succès populaire !

 

En 2015, la ville a augmenté le budget salarisation, ce qui a permis de rémunérer 14 heures par semaine scolaire afin d'assurer la présence d'au moins deux ludothécaires pendant les moments de grande affluence. Il faut dire que les bénévoles sont de plus en plus rares et qu'il serait impossible de continuer l'activité de la ludothèque sans payer des permanents.

 

En 2015 également, le comité a décidé de participer au programme "Ludothèque pour Tous" de la Fédération des Ludothèques Suisses. En effet, les locaux allaient être rénovés et l'idée de s'assurer un soutien de notre faîtière pour garantir un accès à tous semblait important. Un partage des connaissances précieux.

 

 FLS

 

Dès 2016, le comité a dû s'investir énormément pour :

  • suivre le projet de rénovation des locaux en apportant de nombreuses modifications aux plans, négocier les meilleures solutions d'accès et d'aménagements;

  • organiser le déménagement dans les locaux provisoires durant l'été 2017, trier tous les jeux pour éviter d'en garder qui ne répondaient plus aux besoins;

  • maintenir les relations avec la Fédération des Ludothèque Suisses et de l'Association Genevoise des Ludothèques;

  • choisir, acheter et préparer les jeux (sur 1200 en rayon, 120 sont changés par an);

  • ans compter, bien sûr, les ouvertures bi-hebdomadaires !

 

En avril 2019, la Ludothèque a pu retourner dans l'Ancienne-Préfecture rénovée et magnifique. Les grandes baies vitrées donnent une visibilité à l'activité et la luminosité des lieux donne envie d'entrer. Dans le même temps, toute l'informatique a été renouvelée pour être efficace pour ce nouveau défi !

 

Le but du comité est non seulement de pérenniser l'activité, mais surtout augmenter les heures d'ouverture. Pour cela, la seule solution est d'avoir un financement plus important pour couvrir la salarisation indispensable.

 

Joueurs montage

 

La Ville a demandé une mutualisation des lieux. Elle va débuter avec Arcade Sages-Femmes qui, depuis des années, a été accueillie dans nos locaux.